15 février 2016

à mon Papa,

Quand j’étais tout petit, mon papa disait : « il prend son temps ».  Puis est venu le jour d’une grande réunion avec les médecins. On nous a dit que j’étais très malade. Ma maladie ne se soignait pas, mon cerveau ne guérirait jamais. Un jour, je mourrai.Il est resté impassible, stoïque, pour mieux cacher son bouleversement intérieur face à cette annonce.Moi, Gaspard : enfant différent. Il a eu, lui aussi, à faire le deuil d’un enfant « normal », celui dont il avait toujours rêvé. Le tsunami de la nouvelle de mon handicap... [Lire la suite]
Posté par Mabas à 18:53 - Commentaires [4] - Permalien [#]